ENNEAGRAMME ET NEUROSCIENCES

 

 

 

 

Il s’avère qu’il y a une forte congruence entre les deux.

 

 

La neuroplasticité  est  le terme scientifique d’un processus dont les preuves sont faites que 

notre cerveau est « plastique ».   

C’est-à-dire, éminemment capable de changements de structures

 

. . . Tout au long de notre Vie !

 

Neuroscientifiquement, c’est un fait établi que

 

nous avons tous la capacité d’accroître notre champ des possibles.

.

Cette information est la « validation scientifique » de l’Ennéagramme.

Elle vaut surtout à partir du moment où l’on a identifié son type de personnalité.

.

Pourquoi ? 

 

Le point fondamental est que les humains partagent avec les mammifères  

  • La première est la Peur ou la Terreur  

  • La seconde est la Détresse ou la Panique  

  • La troisième est la Colère ou la Rage     

 

Toute notre vie, pensant ainsi nous protéger, nous essayons :

- de ne pas ressentir ces 3 émotions de notre système émotionnel primaire conçu  pour gérer les préoccupations et sentiments de menaces que nous ressentons,

- de nous protéger de ces 3 réactions fondamentales très puissantes, de ces 3 réactions d’alertes systématiquement cause de mal-être, de douleurs et de souffrances.

 

 

Longtemps la science a considéré que notre intelligence résidait seulement dans notre cerveau.

 

 

  

 

Mais qu’il y a bien deux autres endroits, deux autres formes d’intelligence, tout aussi puissantes à partir desquels, tous les humains et tous les mammifères, à tout moment, ressentent et évaluent le monde extérieur.

Ces  deux autres CENTRES d’ INTELLIGENCES  sont :

  • le centre d’intelligence du Coeur. Lieu des émotions,

  • le centre d’intelligence du Corps Lieu des sensations et du mouvement.

 

Depuis toujours, bien avant les microscopes, les scanners, les IRM, et autres outils scientifiques

 

performants,  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

.

Comment ?

 

En nous invitant par ces 3 centres d’intelligences ou 3 champs d’expériences à développer

 

notre conscience qui décèle la stimulation de nos systèmes émotionnels, particulièrement ceux

 

de la peur, de la détresse et de la colère, que le Docteur David Daniel, Docteur en Médecine et

 

psychologue,  professeur au département psychiatrie et sciences comportementales à la

 

Faculté de Médecine de l’Université de Stanford - Californie - appelait « La triade tyrannique ».

Pourquoi « tyrannique » ?

 

 

.

Pour l’Ennéagramme depuis toujours et aujourd’hui pour les neurosciences

nos  3  CENTRES d’INTELLIGENCE 

 

ou  3  CHAMPS d’EXPERIENCES  sont :

 

  • Le  Centre d’Intelligence Mental  également appelé « Centre de la Tête ».

Centre de la pensée

La peur et la terreur y sont reliés pour essayer de comprendre

ce qui nous rend la vie prévisible et sécurisée.

 

  • Le  Centre d’Intelligence du Cœur, également appelé « Centre Emotionnel ».                     La détresse, la panique et qui tout ce qui touche au lien et à l’amour y sont reliés.          

 

  • Le  Centre d’Intelligence Corporelle  ,   également appelé

« Centre physique »« Centre moteur », « Centre des Tripes ».

Auxquels sont reliées la colère et la rage.

Centre qui ressent ce qui ne va pas dans le monde et ce qui n’est pas satisfaisant.

.

 

L’Ennéagramme :

-   Prend en compte ces 3 centres,

- Reconnaît que chacun d’eux existe en nous,

 

- Que chacun d’eux peut être entraîné.

.

 

 Notre capacité à reconnaître et à évaluer lequel nous privilégions le plus souvent est, un

 

 extraordinaire premier pas vers une meilleure conscience de soiReconnaître, valoriser, et

 

 intégrer ces 3 centres en tant que « forces également compétentes » est donc crucial pour

 

 tendre vers une vie équilibrée et développer des relations harmonieuses.

 

 C’est en parvenant à équilibrer ces 3 forces à l’intérieur de nous que nous pourrons les mettre

 

 en œuvre dans nos relations.

.

A partir de ces 

3  CENTRES D’INTELLIGENCE  ou  3  CHAMPS D’EXPERIENCES  

les études sur l’Ennéagramme ont discerné  9 types de personnalité qui fonctionnent ainsi.

C’est-à-dire, qui réagissent très rapidement et sans l’aval du mental conscient,

.

 

Comment cela se passe ?    Comment cela se traduit en nous ?

 

 

 Quand une nouvelle expérience, une situation que nous vivons, suggère une association

 

 avec une expérience, une situation précédente, déjà vécue et émotionnellement chargée, 

 

 difficile, douloureuse, déséquilibrante, ..., nous sommes en situation de Stress.    

             

 

 Notre attention va commencer alors automatiquement et avant que nous n’en soyons

 

 conscients - à scanner, à rechercher une preuve, un signal, qui va dire à notre corps ce que nous

 

 avons BESOIN de faire et ce que nous DEVONS faire pour assurer notre sécurité.

 

 La pression qui monte alors en nous, nous « plonge » dans les aspects les plus négatifs de notre

 

 type par des comportements renforcés ou exagérés et des ressentis ou émotions désagréables

 

 et déséquilibrantes. Au point, quelques fois, que nous ne sommes plus « nous-mêmes ».

 

 

.

 

La science de la neurobiologie

 

valide la proposition de base de l’Ennéagramme que,

 

                 1 / 

 

Par conséquent, nous ne voyons souvent pas les aspects de nos personnalités qui sont

 

autodestructeurs, menacent nos relations, notre bonheur. Et même le bien-être du monde

 

En apprenant à devenir conscients de ces signaux d’alerte puissants, rapides et

 

émotionnellement primaires, qui nous disent « Quelque chose ne va pas ! », « Danger ! »  et en

 

apprenant à utiliser autre chose que les voies habituelles de notre réactivité primaire et

 

première, nous créons, au sens littéral du terme, de nouvelles structures cognitivo-

 

émotionnelles  sous la forme de nouveaux réseaux neuronaux. 

 

 

On rejoint là,  l’idée du Docteur Viktor Frankl, professeur autrichien de neurologie et

 

de psychiatrie , créateur de la logothérapie, qui prend en compte le besoin de « sens » et la

 

dimension spirituelle de la personne, que,

 

( Docteur Viktor Frankl, + Vienne en 1997 ).

                2 / 

qui sont ses pratiques de base,  

 

 

 

  • Le but étant :

- de ne plus les renouvelerou le moins possible.

 

- d’évaluer si notre comportement, notre réaction, ont été les plus appropriés 

en fonction des circonstances.

Qu’est-ce-que   L’ AUTO-OBSERVATION ?

 

Avec le temps, notre observateur intérieur nous alerte quand nos pensées, nos ressentis, nos émotions, sont générés par le stress pour pouvoir les accueillir de façon appropriée.

Il nous apprend à faire la distinction entre nos émotions « apparentes » et celles qui en cachent une autre : par exemple la colère peut cacher la peur. A repérer les tensions de notre corps qui, elles aussi ont leur sens.

C’est un travail – singulier mais fondamental – de mise en distance où nous sommes le sujet principal de nos actions, du film de notre vie et en même temps l’observateur.  Alors :

- notre énergie positive peut remonter

 

- nos pensées redeviennent systémiques

 

- notre vision et nos options s’élargissent

 

- notre leadership est en conscience.

Au fil de nos auto-observations et des constats que nous en tirons, nous créons dans notre câblage neurobiologique, un répertoire plus varié, plus nuancé de réponses émotionnelles et comportementales qui sont des réponses plus apaisées, pacifiées, sereines, constructives.

Petit à petit, elles remplaceront nos émotions et réactions primaires et premières.

 

Cette nouvelle conscience va nous permettre :

 

 

L’objectif  de  l’auto-observation 

est  de  gagner  à  la  fois  en  Conscience  et  en  Liberté d'action.

Comme le disait Fritz Perls, concepteur de la Gestalt Thérapie : La  conscience  guérit . "

 

 

Pourquoi   l’ AUTO-OBSERVATION ?

Parce que Personne ne peut nous connaître mieux que nous-même.

- En plus de la conscientisation et de la compréhension de nos schémas répétitifs.

 

Et de ceux des Autres,

 

- En plus de la conscientisation et de la compréhension de

nos mécanismes de défenses automatiques. Et de ceux des Autres,  

 

c’est notre auto-observation qui nous aidera à identifier notre type de personnalité dominant

 

en le distinguant des - souvent -  1 ou 2 autres qui nous semblent également être possibles.

.

Comment les NEUROSCIENCES  et la NEUROBIOLOGIE

 

ont-t-elles donné une grande validité à l’Ennéagramme ?

3 émotions aversives de base. 

C’est    la   fuite  de ces Emotions

 

qui nous gardent figés dans notre structure de personnalité.

Aujourd’hui les neurosciences admettent que l’on ne peut plus considérer

 

notre « matière grise » comme le seul et unique lieu, centre de notre intelligence.

Ce que nous appelons en Ennéagramme « élargir la conscience »

s’appelle en neurologie « développer sa neuroplasticité ».

Parce que ces 3 systèmes aversifs sont toujours en vigilance constante.

 

Prêts à bondir et à causer des dégâts 

 

- dans notre relation à nous-même

 

- et notre relation aux Autres.

 Chaque type de personnalité de l’Ennéagramme, en connexion avec chacun de ces 3 centres,

 

 s’appuie plus fortement sur l’un d’entre eux.

 

et déclenchent automatiquement

les mêmes, habituelles, compulsionnelles, façons

 

- de penser

- de réagir

 

dans la « spécificité » de chacun.

Le "point de stress" correspond à ces moments où,

sous l’effet d’un stress négatif,

 

les comportements compulsifs de notre base se rappellent à nous

 

par une emprise plus ou moins importante dans nos tendances à réagir ou  sur-réagir . . . 

 

. . . Là est le problème.

« Entre le Stimulus et la réactivité, il y a le choix .»  

- d’avoir le choix de pouvoir Etre et Réagir autrement : en Conscience

 

- de retrouver notre libre arbitre

- de ne plus être victime de l’aliénation destructrices et séparatrices de nos automatismes ...

... Dont est également victime notre entourage.

 

Nous saurons alors constater de plus en plus rapidement et naturellement si

nous sommes « centrés »ou si nous ne le sommes pas.

 

Considérant qu’être « centré » c’est vivre l’Unité, ne serait qu’un instant.

Validant   lAUTO-OBSERVATION   et  sa   PROPRE EXPERIMENTATION,

comme  chemin  de  Connaissance de soi,  de Transformation  et  d’ Evolution,

la neurobiologie valide l’ Ennéagramme.

la plupart du temps les êtres humains sont au pilotage automatique.

l’Ennéagramme propose 

un concret et visible chemin de Connaissance de soi,

 

de Transformation et d’ Evolution.

le système de l’Ennéagramme a basé tout son développement,

 

et construit sa proposition :

- de   CONNAISSANCE de SOI

-  de TRANSFORMATION

- et   d’ EVOLUTION

 

sur    3    CENTRES D’INTELLIGENCE    ou         CHAMPS D’EXPERIENCES.

Que par   l’AUTO-OBSERVATION    et  sa    PROPRE EXPERIMENTATION 

Christine Canet  - Coaching  - ENNEAGRAMME  Fleurs de Bach   . AVIGNON .